Infraction routière et confiscation du véhicule qui n'est pas la propriété du contrevenant

Infraction routière et confiscation du véhicule qui n'est pas la propriété du contrevenant

Publié le : 18/07/2022 18 juillet juil. 07 2022

La confiscation du véhicule constitue, en droit pénal français, une peine complémentaire prononcée dans le cadre de la constatation d’une infraction à la législation routière, jugée suffisamment grave. Assortie généralement à une sanction telle que la suspension ou l’annulation du permis de conduire, peut-elle être pour autant prononcée alors que le propriétaire du véhicule n’est pas l’auteur de l’infraction ? 


La Cour de cassation a solutionné cette problématique par une décision rendue le 8 juin dernier. 

Dans les faits en question, un justiciable est poursuivi des chefs de refus d’obtempérer aggravé et excès de vitesse d’au moins 50 kilomètres par heure. Déclaré coupable, il est condamné à trois mois d’emprisonnement avec sursis, six mois de suspension de son permis de conduire, 300 euros d’amende et la peine complémentaire de la confiscation du véhicule utilisé lors de l’infraction est également prononcée. 

Sur ce dernier point, le coupable fait appel de la décision au motif qu’il n’est pas le propriétaire du véhicule utilisé pour commettre l’infraction, mais la Cour d’appel confirme le jugement. 

Devant la Cour de cassation, le même moyen est soulevé par appui sur les termes de l’article  L 233-1 du Code de la route relatif aux sanctions en matière de refus d’obtempérer à une sommation de s’arrêter, lequel concernant la peine complémentaire de confiscation de véhicule, énonce les termes suivants : « La confiscation du véhicule dont le condamné s'est servi pour commettre l'infraction, s'il en est le propriétaire ou, sous réserve des droits du propriétaire de bonne foi, s'il en a la libre disposition, à la condition, dans ce second cas, que le propriétaire dont le titre est connu ou qui a réclamé cette qualité au cours de la procédure ait été mis en mesure de présenter ses observations sur la mesure de confiscation envisagée par la juridiction de jugement aux fins, notamment, de faire valoir le droit qu'il revendique et sa bonne foi ». 

Pourtant, la Cour de cassation lui répond sur le fondement de cette même disposition, laquelle met clairement la notion de bonne foi au cœur de la question relative à la confiscation d’un véhicule dont le contrevenant n’est pas propriétaire. 

Confirmant la position de la juridiction de second degré, certes l’intéressé, qui n’est pas le propriétaire du véhicule, ne peut se voir appliquer la peine de confiscation du véhicule ayant permis de commettre l’infraction, cependant dans les faits, le conducteur a caché la situation au véritable propriétaire et s’avérait être l’utilisateur régulier du véhicule, puisque son nom figurait à la fois sur le certificat d’immatriculation et l’attestation d’assurance. 
Par ailleurs, le véritable propriétaire quant à lui, connaissait le comportement routier du prévenu, et a menti aux enquêteurs pour tenter de protéger ce dernier, de sorte qu’il ne saurait être considéré comme étant de bonne foi. 

Référence de l’arrêt : Cass. crim 8 juin 2022 n°21-85.422
 

Historique

  • Chèque falsifié et responsabilité de la banque : dernières précisions jurisprudentielles
    Publié le : 13/12/2022 13 décembre déc. 12 2022
    Articles du cabinet
    Chèque falsifié et responsabilité de la banque : dernières précisions jurisprudentielles
    En matière d’émission et d’encaissement d’un chèque bancaire, toute personne mal intentionnée dispose de nombreuses techniques visant à détourner et falsifier ce mode de paiement à son bénéfice, notamment par des moyens de surcharge, lavage, grattage, etc., qui visent à remplacer le nom du réel b...
  • Qu'est-ce qu'un mariage putatif
    Publié le : 14/10/2022 14 octobre oct. 10 2022
    Articles du cabinet
    Qu'est-ce qu'un mariage putatif
    Le droit civil français reconnaît sous la notion de mariage putatif, la situation juridique où un mariage annulé continue pourtant de produire ses effets à l’égard des époux ou d’un seul d’entre eux.  Cette situation particulière suppose de pouvoir démontrer la bonne foi du couple, sinon de l’un...
  • Le permis étranger prévaut-il en cas d'annulation du permis de conduire français ?
    Publié le : 22/09/2022 22 septembre sept. 09 2022
    Articles du cabinet
    Le permis étranger prévaut-il en cas d'annulation du permis de conduire français ?
    Conduire en France avec un permis étranger en cours de validité et à condition de respecter l’âge minimum requis selon la catégorie de véhicule, est autorisée pour de courtes périodes.  En cas d’infraction routière, le conducteur risque alors une contravention, voire la confiscation du véhicule,...
  • L'impossibilité d'hériter de gamètes
    Publié le : 31/08/2022 31 août août 08 2022
    Articles du cabinet
    L'impossibilité d'hériter de gamètes
    Une protection particulière est accordée au corps humé par le droit français, après le décès, notamment par le principe de non-patrimonialité prévu à l’article 16-1 du Code civil, excluant toute considération économique.  Pour autant, et la gestation pour autrui figure parmi les exemples, ce pri...
  • Infraction routière et confiscation du véhicule qui n'est pas la propriété du contrevenant
    Publié le : 18/07/2022 18 juillet juil. 07 2022
    Articles du cabinet
    Infraction routière et confiscation du véhicule qui n'est pas la propriété du contrevenant
    La confiscation du véhicule constitue, en droit pénal français, une peine complémentaire prononcée dans le cadre de la constatation d’une infraction à la législation routière, jugée suffisamment grave. Assortie généralement à une sanction telle que la suspension ou l’annulation du permis de condu...
  • Nom issu de la filiation : le choix sera libre à compter du 1er juillet 2022
    Publié le : 21/06/2022 21 juin juin 06 2022
    Articles du cabinet
    Nom issu de la filiation : le choix sera libre à compter du 1er juillet 2022
    La loi du 2 mars 2022 relative au choix du nom issu de la filiation, introduit de nouvelles règles en matière de modification du nom d’usage, issu de la filiation, permettant de simplifier les modalités relatives au changement de nom, dont la procédure est régulièrement jugée compliquée et longue...
<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>