Infraction routière et confiscation du véhicule qui n'est pas la propriété du contrevenant

Infraction routière et confiscation du véhicule qui n'est pas la propriété du contrevenant

Publié le : 18/07/2022 18 juillet juil. 07 2022

La confiscation du véhicule constitue, en droit pénal français, une peine complémentaire prononcée dans le cadre de la constatation d’une infraction à la législation routière, jugée suffisamment grave. Assortie généralement à une sanction telle que la suspension ou l’annulation du permis de conduire, peut-elle être pour autant prononcée alors que le propriétaire du véhicule n’est pas l’auteur de l’infraction ? 


La Cour de cassation a solutionné cette problématique par une décision rendue le 8 juin dernier. 

Dans les faits en question, un justiciable est poursuivi des chefs de refus d’obtempérer aggravé et excès de vitesse d’au moins 50 kilomètres par heure. Déclaré coupable, il est condamné à trois mois d’emprisonnement avec sursis, six mois de suspension de son permis de conduire, 300 euros d’amende et la peine complémentaire de la confiscation du véhicule utilisé lors de l’infraction est également prononcée. 

Sur ce dernier point, le coupable fait appel de la décision au motif qu’il n’est pas le propriétaire du véhicule utilisé pour commettre l’infraction, mais la Cour d’appel confirme le jugement. 

Devant la Cour de cassation, le même moyen est soulevé par appui sur les termes de l’article  L 233-1 du Code de la route relatif aux sanctions en matière de refus d’obtempérer à une sommation de s’arrêter, lequel concernant la peine complémentaire de confiscation de véhicule, énonce les termes suivants : « La confiscation du véhicule dont le condamné s'est servi pour commettre l'infraction, s'il en est le propriétaire ou, sous réserve des droits du propriétaire de bonne foi, s'il en a la libre disposition, à la condition, dans ce second cas, que le propriétaire dont le titre est connu ou qui a réclamé cette qualité au cours de la procédure ait été mis en mesure de présenter ses observations sur la mesure de confiscation envisagée par la juridiction de jugement aux fins, notamment, de faire valoir le droit qu'il revendique et sa bonne foi ». 

Pourtant, la Cour de cassation lui répond sur le fondement de cette même disposition, laquelle met clairement la notion de bonne foi au cœur de la question relative à la confiscation d’un véhicule dont le contrevenant n’est pas propriétaire. 

Confirmant la position de la juridiction de second degré, certes l’intéressé, qui n’est pas le propriétaire du véhicule, ne peut se voir appliquer la peine de confiscation du véhicule ayant permis de commettre l’infraction, cependant dans les faits, le conducteur a caché la situation au véritable propriétaire et s’avérait être l’utilisateur régulier du véhicule, puisque son nom figurait à la fois sur le certificat d’immatriculation et l’attestation d’assurance. 
Par ailleurs, le véritable propriétaire quant à lui, connaissait le comportement routier du prévenu, et a menti aux enquêteurs pour tenter de protéger ce dernier, de sorte qu’il ne saurait être considéré comme étant de bonne foi. 

Référence de l’arrêt : Cass. crim 8 juin 2022 n°21-85.422
 

Historique

  • Le permis étranger prévaut-il en cas d'annulation du permis de conduire français ?
    Publié le : 22/09/2022 22 septembre sept. 09 2022
    Articles du cabinet
    Le permis étranger prévaut-il en cas d'annulation du permis de conduire français ?
    Conduire en France avec un permis étranger en cours de validité et à condition de respecter l’âge minimum requis selon la catégorie de véhicule, est autorisée pour de courtes périodes.  En cas d’infraction routière, le conducteur risque alors une contravention, voire la confiscation du véhicule,...
  • L'impossibilité d'hériter de gamètes
    Publié le : 31/08/2022 31 août août 08 2022
    Articles du cabinet
    L'impossibilité d'hériter de gamètes
    Une protection particulière est accordée au corps humé par le droit français, après le décès, notamment par le principe de non-patrimonialité prévu à l’article 16-1 du Code civil, excluant toute considération économique.  Pour autant, et la gestation pour autrui figure parmi les exemples, ce pri...
  • Infraction routière et confiscation du véhicule qui n'est pas la propriété du contrevenant
    Publié le : 18/07/2022 18 juillet juil. 07 2022
    Articles du cabinet
    Infraction routière et confiscation du véhicule qui n'est pas la propriété du contrevenant
    La confiscation du véhicule constitue, en droit pénal français, une peine complémentaire prononcée dans le cadre de la constatation d’une infraction à la législation routière, jugée suffisamment grave. Assortie généralement à une sanction telle que la suspension ou l’annulation du permis de condu...
  • Nom issu de la filiation : le choix sera libre à compter du 1er juillet 2022
    Publié le : 21/06/2022 21 juin juin 06 2022
    Articles du cabinet
    Nom issu de la filiation : le choix sera libre à compter du 1er juillet 2022
    La loi du 2 mars 2022 relative au choix du nom issu de la filiation, introduit de nouvelles règles en matière de modification du nom d’usage, issu de la filiation, permettant de simplifier les modalités relatives au changement de nom, dont la procédure est régulièrement jugée compliquée et longue...
  • L'adoption de l'enfant par le conjoint
    Publié le : 12/04/2022 12 avril avr. 04 2022
    Articles du cabinet
    L'adoption de l'enfant par le conjoint
    De nos jours, le modèle familial s’est éloigné de celui encore connu il y a quelques décennies pris dans sa forme la plus courante, d’une famille nucléaire, et tend de plus en plus vers une palette d’organisations familiales, autant par les familles monoparentales, que recomposées.  Justement, d...
  • Changement de régime matrimonial et dissimulation de l’existence des enfants
    Publié le : 14/03/2022 14 mars mars 03 2022
    Articles du cabinet
    Changement de régime matrimonial et dissimulation de l’existence des enfants
    Par défaut de choix préalablement à la célébration du mariage, et notamment par conclusion d’un contrat de mariage devant notaire, les époux sont automatiquement soumis au régime de la communauté réduite aux acquêts, qui leur permet de conserver leurs biens personnels acquis avant le mariage, et...
<< < 1 2 3 4 5 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.