Découvrez notre article sur la réforme de la procédure de divorce

Découvrez notre article sur la réforme de la procédure de divorce

Publié le : 04/02/2020 04 février févr. 02 2020

La réforme de la justice a prévu un réaménagement de certains aspects de la procédure de divorce, dont les objectifs principaux sont de simplifier ces dernières, et raccourcir les délais de traitement.
Certaines mesures sont déjà appliquées, d’autres le seront à partir de septembre 2020, le cabinet ATIAS ROUSSEAU vous propose une analyse des principales modifications.


La suppression de la phase de conciliation


Actuellement, lors de l’ouverture d’une procédure de divorce contentieux, celle-ci débute par une audience de conciliation, où les parties peuvent tenter de s’entendre sur le divorce et ses effets, et au besoin que soient prises des mesures provisoires (attribution provisoire du logement, modalités de garde des enfants, etc…).
Cette phase a vocation à être supprimée au plus tard en septembre 2020. Au besoin devra être fourni l’homologation d’un accord entre les époux sur, à minima les conséquences du divorce, voire une proposition concernant la liquidation de leur patrimoine commun.
Par ailleurs, à tout moment de la procédure le juge pourra enjoindre les époux à rencontrer un médiateur.

De plus, la volonté du législateur est d’aller vers un acte unique d’instance, avec la suppression de l’utilisation du terme « requête initiale », en lieu et place d’une demande de divorce formulée par assignation ou requête conjointe.

Les modifications liées au motif du divorce


Pour permettre un temps de réflexion aux parties, concernant les procédures de divorce pour faute, l’acte introductif d’instance ne pourra plus comporter les motivations de la demande. Ces dernières seront exprimées dans les premières conclusions au fond, sous peine d’irrecevabilité.

Concernant le divorce pour altération du lien conjugal, le délai pour introduire l’instance est réduit à un an d’absence de vie commune, acquis à la date du prononcé du divorce, au lieu de deux ans jusqu’à présent.

Le divorce accepté est aussi revu, puisqu’à tout moment de la procédure les époux en instance de divorce auront la faculté d’accepter le principe de la rupture du mariage, qui se fera par constat du juge dans un procès-verbal contresigné par les parties et leurs avocats.

Le déploiement de la signature électronique


La réforme des procédures de divorce introduit progressivement le recours à la signature électronique, notamment dans le cadre du divorce amiable (consentement mutuel sans juge), où la conclusion de la convention de divorce peut se conclure par signature électronique.

Historique

<< < ... 35 36 37 38 39 40 41 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.